Chez Audi, le Q2 fait une entrée remarquée avec une ligne inclassable

Entre graffitis version XXL, conteneurs enchevêtrés tagués dans lesquels bureaux sont aménagés, bus transformé en cafétéria et boutiques déco très branchées, le Q2 est dans son élément. Nous sommes dans le village Underground de Lisbonne, juste sous le pont du 25 avril, haut lieu de la culture arty portugaise. Un endroit décalé pour un SUV qui l’est tout autant. « Le Q2 c’est un peu l’Audi inclassable », conçoit le constructeur qui anticipe sur une progression de 50 % des ventes de SUV d’ici 2025 et même de 100 % pour les SUV de petits gabarits. « C’est dans ce contexte que le Q2 a été conçu », explique Audi qui ambitionne de séduire une clientèle plus jeune avec son petit dernier. Avec ses 4,19 m de long (à titre de comparaison l’A1 mesure 3,97 m, l’A3 4,24 m, le Q3 4,40 de long), le Q2 ne trouve sur sa route qu’un réel concurrent, le Mini Countryman. Et bien qu’il soit le quatrième SUV d’Audi, il reste en marge des Q3, Q5 et Q7, plus branché, plus jeune et même plus féminin aussi. Ce SUV, même s’il est assez proche de l’Audi A3 en terme de gabarit, et en reprend l’habitable et la plateforme, se veut conquérante. La nouvelle calandre maison « Singleframe » a été changée et sa forme octogonale surélevée est spécifique au Q2. La ligne de carrosserie coupée de la ceinture de caisse confère au Q2 un profil dynamique. Dans le but de distinguer le design de ses berlines et de ses SUV, le Q2 offre la possibilité d’avoir des side blades, c’est-à-dire la partie qui sépare vitre et lunette arrières, de la même couleur que celle de la carrosserie, noirs ou de la teinte des passages de roues et bas de caisse. Un détail esthétique clin d’œil à la sportive R8. Le travail apporté aux flancs fait ressortir les ailes de façon plus marquées que sur les autres SUV Audi. Le gabarit contenu du Q2 fait des merveilles en ville. Il suffit de longer le Tage, de s’aventurer dans les petites rues de la cité, non seulement pour découvrir l’extraordinaire richesse du street-art de Lisbonne avec les œuvres de Pixel Pancho, Nunca, Okuda ou Vhils, que pour apprécier l’aisance du SUV sur un terrain où on l’attend moins, pour en faire la démonstration. Sa garde au sol surélevée de 14,5 cm n’est pas faite que pour se garer sur les trottoirs… La position de conduite est plutôt basse et sportive. Notre version d’essai, le 1.4 essence TFSI 150 ch, sur notre parcours urbain ou à travers le parc naturel de Arrabida, confirme tout le bien que l’on pense en matière de confort, de tenue de route, d’agilité, de couple… Son équipement reprend les technologues inaugurées sur le Q7 : assistant de conduite en embouteillage, détection des angles morts, chargeur de smartphone par induction, phares LED avant et arrière, affichage tête haute… Bref, un vrai coup de cœur pour le Q2 proposé à partir de 24 900 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*