Essai Audi Q5 2.0 TFSI Hybrid Avus

Essai Audi Q5 2.0 TFSI Hybrid Avus

 

Audi se lance dans l’hybride ! La marque aux anneaux lance un dérivé hybride de son 4/4 phare, le Q5. Et accouple le moteur électrique à un moteur à essence à quatre cylindres moins gourmand. Ce bloc électrique permettrait d’abaisser de 20% les émissions de CO2.

Côté style, la version hybride est identique au Q5 de série. On distingue juste des logos « hybrid » apposés sur des ailes avant au hayon et des jantes plus « aérodynamiques » chaussées de pneus « verts ». le centre de gravité est également un peu plus bas, car ce modèle hybride reçoit en plus de son moteur 4 cylindres un petit moteur électrique circulaire intégré dans la boîte de vitesses automatique, et surtout de lourdes batteries au lithium-ion, logées cette fois sous le plancher du coffre, pour bien répartir les masses. Audi annonce un surpoids de 130 kilos pour l’ensemble de son système, ce qui permet à ce Q5 de rester sous les deux tonnes.

Dans l’habitacle, on retrouve l’intérieur du Q5 classique, avec cet aluminium omniprésent. Quelques petites différences tout de même, notamment l’indicateur de puissance qui remplace le compte-tours pour inciter le conducteur à exploiter aux mieux ses ressources électriques. Enfin le logo « Hybrid » tatoué un peu partout sur et à l’intérieur du véhicule rappellera au conducteur le style du modèle qu’il conduit.

En actionnant le mode EV pour forcer la propulsion électrique, Audi promet de parcourir 3 km sans avoir recours au moteur thermique. En puissance cumulée, le Q5 hybride affiche 245 chevaux, pour des performances dignes d’un V6 essence, alors que la consommation baisse de 20% pour atteindre un peu plus de 10 litres aux 100 kilomètres. Côté agrément de conduite, l’absence de vibration et le silence de fonctionnent sont appréciables. Un seul point négatif : les à coups à baisse vitesse, notamment lors du redémarrage du moteur thermique.

Le Q5 hybride est cher, 6660 euros de plus que la version essence, et 6890 euros de plus que le diesel. A partir de 55 800 euros, et convaincant à l’usage, il devrait néanmoins trouver son public. Un conducteur aisé avec une fibre écologique. Il faut noter que même si ce Q5 est cher, le Lexus RX 450h, seul véritable concurrent direct, s’affiche à plus de 60 000 euros.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*