Économisez gros sur votre assurance auto électrique…mais faites vite, l’horloge tourne !

Économisez gros sur votre assurance auto électrique…mais faites vite, l’horloge tourne !

Les voitures électriques sont de plus en plus populaires, notamment en raison de leur impact environnemental réduit par rapport aux voitures à essence. Mais un autre avantage souvent méconnu est que les voitures électriques sont généralement moins chères à assurer. Une récente étude menée par le comparateur Assurland a révélé que le coût moyen de l’assurance d’une voiture électrique en 2023 s’établit à 563 euros, contre 645 euros pour une voiture à essence.

Pour illustrer cette différence de coût, prenons l’exemple de deux voitures de la même marque, Renault. Une Renault Clio V, un modèle à essence, nécessite un budget de 169 euros par an pour une assurance au tiers. En revanche, pour une Renault Zoe, une voiture électrique, le coût de l’assurance au tiers n’est que de 142 euros par an. Cela représente une réduction de 16% par rapport à la voiture à essence.

Cette différence de coût peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Tout d’abord, les voitures électriques sont souvent considérées comme moins risquées en matière d’accidents, car elles sont généralement plus légères et ont un centre de gravité plus bas, ce qui les rend plus stables sur la route. De plus, les pièces de rechange pour les voitures électriques sont souvent moins chères que celles des voitures à essence, ce qui réduit les coûts de réparation.

Cependant, il est important de noter que cette situation pourrait changer à partir du 1er janvier 2024. En effet, le régime dérogatoire qui supprime la Taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) pour les véhicules électriques pourrait ne pas être prolongé. Cette exonération de taxe, décidée à l’issue de la Convention citoyenne pour le climat, représente une réduction significative des coûts d’assurance pour les propriétaires de voitures électriques. Selon Assurland, elle représente une baisse de 33% sur la garantie responsabilité civile et de 18% sur les garanties dommages. Pour certains contrats, cela se traduit par une économie de 20 à 25% sur la cotisation annuelle.

  Audi A3 Berline 2015 : premières impressions |

Pour les propriétaires de voitures électriques, il est donc essentiel de suivre de près les développements législatifs concernant cette exonération de taxe. Il est possible que les députés ou le gouvernement déposent un amendement au Projet de loi de finances pour 2024 afin de prolonger ce dispositif. Si cela n’est pas fait, les propriétaires de voitures électriques pourraient être confrontés à une augmentation des coûts d’assurance à partir de 2024.

Bien que les voitures électriques soient généralement moins chères à assurer que les voitures à essence, cette situation pourrait changer à partir de 2024 si l’exonération de taxe actuelle n’est pas prolongée. Il est donc important pour les propriétaires de voitures électriques de rester informés des développements législatifs dans ce domaine. En attendant, profiter de la réduction des coûts d’assurance des voitures électriques peut être un avantage supplémentaire pour les propriétaires de ces véhicules respectueux de l’environnement.